l'alsace historique
   
PAGE ACCUEIL
  VISITES GUIDEES
Bergheim
Colmar
Ebersmunster
Eguisheim
Hunawihr
Kaysersberg
Ribeauvillé
Riquewihr
Sélestat
Strasbourg
   
  EVENEMENTS
Visites musicales
Événements d'hiver
Événements d'été
   
  PAGES SPECIALES
Qui suis-je
Mes publications
Les amis artistes
Et alors...Noël
   
  PAGES UTILES
Tarifs
Liens
   
   
   
   
   
 

Se targuant d’avoir sur son ban le berceau de la viticulture alsacienne, la ville concentrique d’Eguisheim n’a pas besoin du prestige de Léon IX, pape alsacien, pour briller au firmament des cités les plus pittoresques d’Alsace. Certes, le fait d’avoir vu naître en 1002 un rejeton princier qui, quelque 47 ans plus tard, deviendra le premier grand réformateur du catholicisme, cette circonstance flatteuse permet d’ajouter à la gloire d’une bourgade vigneronne.

La ville doit son nom à un parent du comte Eberhard, petit-fils du père de Sainte-Odile, la très emblématique "patronne" des catholiques d’Alsace. Egeno est le nom de ce lointain fondateur qui, au 8ème siècle, restaure un château construit au centre d’un village naissant qui, quelques décennies plus tard, sera nommé Egenesheim. De cette ancienne forteresse ne subsiste plus que les fondations, que l’on réemploie au 13ème siècle pour l’édification d’un puissant château de style frédéricien (Frédéric II Hohenstaufen) et de forme octogonale. Autour de ce point s’organise la ville, les rues s’ordonnent en cercles concentriques, sur le tracé des fortifications successives.

L’église n’a conservé de médiéval que son clocher au style roman de transition (1220). A l’intérieur de ce clocher, un portail offre un tympan polychrome qui met en scène des vierges sages et des vierges folles (13ème siècle).

Le charme majeur d’Eguisheim est son circuit des remparts. Les ruelles étroites y sont bordées de maisons anciennes, parfois d’une surprenante étroitesse et où fourmillent ornements et détails architecturaux singuliers.

Sur la place du marché, une belle fontaine renaissance de 1557 est protégée au titre des monuments historiques. Deux belles façades de 1603, sur la place Saint-Léon, sont inscrites à l’inventaire des monuments historiques.

Dominant la grande fontaine octogonale de cette pittoresque place, une chapelle néo-romane, dont l’intérieur pèche peut-être par un excès de couleurs et de dorures, ferme depuis plus d’un siècle une perspective qui, sans cette présence, donnerait un spectacle de pimpants colombages aux remplissages multicolores.

Eguisheim est aussi le point de départ et de retour idéal pour un circuit médiéval passionnant, celui des cinq châteaux, dont les ruines romantiques jalonnent une crête boisée, à l’altitude moyenne de 500 m.

 

Place du Pape Léon IX Siège de la corporation des gourmets
Portail polychrome
(XIIème s.)
Vierge ouvrante
(XIVème s.)
Clocher roman Circuit des remparts