l'alsace historique
   
PAGE ACCUEIL
  VISITES GUIDEES
Baldenheim
Colmar
Ebersmunster
Eguisheim
Hunawihr
Kaysersberg
Ribeauvillé
Riquewihr
Sélestat
Strasbourg
   
  EVENEMENTS
Visites musicales
Événements d'hiver
Événements d'été
   
  PAGES SPECIALES
Qui suis-je
Mes publications
Les amis artistes
Et alors...Noël
   
  PAGES UTILES
Tarifs
Liens
   
   
   
   
   
 
 

A 8km de Sélestat, au coeur du Grand Ried d'alsace, au centre de Baldenheim, village agricole de quelque 900 habitants, l'église protestante étonne par son excellent état de conservation. Maintes fois restauré ou remanié, ce petit édifice médiéval s'est acquis une belle renommée pour le magnifique décor peint qu'il abrite et pour les dalles funéraires anciennes mises au jour lors de l'importante campagne de restauration initiée en 1992 par l'Association des Amis de l'Eglise Historique.

De la construction romane du 11ème siècle ne subsistent que quelques éléments (fondations, arc triomphal). Ce modeste sanctuaire se composait d’une petite nef rectangulaire et plafonnée, sans doute médiocrement éclairée par quelques étroites fenêtres, et d’un choeur très exigu, terminé par un chevet droit.

Agrandie peut-être dès le 13ème siècle, la nef se couvre au 14 ème siècle de peintures murales mettant en scène, sur deux niveaux, la passion du Christ (mur sud et mur ouest, niveau inférieur) la vie de la Vierge (mur sud et mur ouest, niveau supérieur), ou représentant avec leurs attributs une série de saints (mur ouest et mur nord).

Au 15ème siècle, l’extension du choeur entraîne une démolition du chevet roman. Ce nouveau choeur n’est pas absolument dans l’axe de la nef, de sorte que l’on puisse y voir le symbole d’un corps allongé, celui du Christ supplicié, la tête légèrement inclinée sur le côté.
Les peintures du choeur ne sont évidentes que depuis la restauration achevée en 1993.

L’arcade en plein-cintre ouvrant sur cet espace utilise des pierres de taille, mais couvertes d’un mortier peint en trompe l’œil. Au-dessus de cet arc, une remarquable scène de Jugement dernier fait apparaître, au centre du dispositif, un Christ glorieux dont on attribue le modèle au célèbre peintre colmarien Martin Schongauer. Les fresques du choeur (côté nord) sont interrompues par le monument funéraire des Rathsamhausen, installé après la Réforme, à une époque où l’ensemble des murs est recouvert d’un badigeon à la chaux. La voûte d’ogives de cet adorable choeur gothique montre les symboles des quatre évangélistes, élégamment festonnés de plantes ornementales.

Le clocher, dont la flèche est couverte d’ardoise au 19ème siècle, était accessible au Moyen Age par un escalier menant à la loge seigneuriale, établie au premier niveau d’une tour que les experts datent du 15ème siècle.

L’église est ouverte à la visite individuelle durant l’été, entre 14 h et 18 h, et en principe les jours fériés, aux mêmes heures. Mais il va de soi que, pour bien comprendre un édifice aussi riche et dont les nombreux remaniements ne sont pas très intelligibles, mieux vaut se garantir les services d’un... guide professionnel !